Ce site utilise des cookies pour l'améliorer. Continuer la navigation sur ce site implique votre acceptation.

 

Réunion promotion des 21-22 septembre 2019

Lors de la réunion promotion l’an dernier à Carcassonne, Yannick Muller avait proposé d’organiser celle de 2019 autour d’un trajet en autorail, quelque part en France. L’idée ayant fait son chemin, elle fut adoptée et l’organisation se porta sur le Sud-Est, entre Nîmes et Toulon, avec l’aide de l’association AP 2800.

Grace à Yannick, François et les membres de l’association AP 2800, ce projet a été finalisé et s’est concrétisé les 21 et 22 septembre 2019.

Le rendez-vous pour la réunion de la promotion était donc fixé le samedi 22 septembre 2019 à la gare de Nîmes et personne ne manquait à l’appel au pied de l’autorail bleu de l’association AP 2800, qui allait nous transporter jusqu’à Toulon, sorte de retour dans le temps pour ceux d’entre nous qui en d’autres lieux et « quelques » années en arrière, avaient emprunté ce moyen de transport. Yannick Muller et son épouse Jacqueline nous attendaient donc, accompagnés de leur fille Annabelle et de son mari Pierre, un des conducteurs du train. Avec eux, les membres de l’association, Michel, infatigable tout au long du trajet, Pierre, les trois Thierry, Joël, Vincent, Dominique et Guillaume, qui ont tous œuvré afin que ces quelques heures se passent le plus agréablement possible.

Malgré une météo pluvieuse, ce train spécial, qui ne prenait ce jour-là d’autres voyageurs que notre groupe et quelques autres fanatiques des vieilles dames ferroviaires, est donc parti à l’heure. Le trajet empruntait à la fois les lignes principales, mais aussi les chemins de traverse des petites lignes, en particulier à partir de Miramas jusqu’à Marseille par la Côte Bleue. Les commentaires prodigués par les membres de l’association AP 2800 ont permis de mieux comprendre la circulation des trains, mais aussi de mieux connaître les paysages autour de nous, grâce à des explications adaptées et pertinentes.

Il ne faut pas oublier Charles, petit-fils de Yannick et Jacqueline, qui a animé les couloirs des wagons en venant régulièrement « contrôler les billets », en faisant des annonces au micro ou en participant au service du repas à bord !

La promo

Une brève escale en gare d’Ensuès-La Redonne a permis de faire une première photo (pluvieuse) du groupe sur le quai, tandis qu’un arrêt à la gare de Marseille St Charles permettait d’admirer la verrière, avant de continuer notre route vers Toulon. Au passage à Aubagne, Pierre Brière n’a pas manqué de nous rappeler en ces lieux la présence de la maison mère de la Légion Étrangère, chère à son cœur, puis vinrent d’autres noms, plus évocateurs du midi, Cassis, Bandol et autres.

L’arrivée à Toulon fut tout aussi pluvieuse que le voyage et l’installation à l’escale Mirabeau rapide avant que l’assemblée générale ne commence à l’escale Louvois, autre cercle de la Marine à Toulon. Pendant ce temps, les épouses affrontaient la pluie pour une visite dans le centre-ville de la préfecture varoise.

En début de soirée tous les participants se retrouvèrent à l’Escale Louvois pour le repas du soir, en compagnie des membres de l’association AP 2800, invités à cette occasion. Après l’apéritif de rigueur et les mots de bienvenue de François Barral, un excellent repas fut servi, avant le retour à l’Escale Mirabeau. 

Le soleil était au rendez-vous le dimanche 22 pour prendre la direction de l’Arsenal de la Marine où nous attendaient les marins qui allaient nous guider vers le Porte-Avions Charles de Gaulle. Scindés en deux groupes pour faciliter la visite, nous avons ainsi pu monter à bord du navire et découvrir le véritable dédale de coursives que nous avons empruntées via les escaliers pentus du bord sur plus de 10 étages de haut, pour une visite de la passerelle de navigation, sorte de poste de conduite du navire.

Quelques ponts plus bas, nous avons pu aller sur le pont d’envol où on peut mesurer toute la difficulté qu’il y a à faire décoller un avion d’un tel endroit et surtout à le poser à 250 km/h sur un peu plus de la longueur d’un terrain de tennis ! Courage ou inconscience des pilotes pour accomplir ce qui est un exploit chaque fois renouvelé ?  Probablement un savant mélange des deux, mais en tout cas du grand art sans nul doute !

                                                                            La promo 2

Avant de quitter le bord, visite du hangar qui accueille les avions, sorte d’immense entrepôt de taille imposante où on peut imaginer que la place est malgré tout comptée quand tous les avions du bord y sont rassemblés. À la fin de la visite, personne ne s’est perdu dans les interminables coursives, et après le retour sur la terre ferme, le repas de midi a eu lieu à l’escale Louvois avant de rejoindre la gare de Toulon où nous attendait notre train spécial !

Le voyage retour a été plus rapide et plus direct que l’aller afin de respecter les créneaux de la SNCF, ce qui a permis une arrivée à Nîmes à l’heure, permettant ainsi à chacun de repartir vers son lieu de résidence, qui en voiture, d’autres en moto ou à nouveau en train, plus rapide cette fois-ci !

Rendez-vous est pris pour l’année prochaine, à une date encore à déterminer, en des lieux encore à choisir eux aussi, et les bonnes volontés sont les bienvenues pour l’organisation !

Un grand merci encore une fois à Yannick Muller, à sa famille qui l’a accompagné dans son rôle d’organisateur, et à tous les membres de l’association AP 2800 pour leur professionnalisme et leur bonne humeur communicative.

Thiéry DARLY

Remise de la Croix du combattant au colonel (er) Pierre GROS
Assemblée générale de l’AALE 21, le 20 octobre 2018

Gros 4

Chers amis,
Je vais procéder dans quelques instants à la remise de la Croix du combattant au colonel Pierre GROS. La croix du combattant est une décoration honorifique française créée en 1930 à l'intention des Poilus de la Première Guerre mondiale, modifiée par la suite pour être décernée aux anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale et d'autres conflits impliquant l'armée française.
Le colonel Pierre Gros est entré dans l'armée de Terre en avril 1973, à l'âge de 21 ans. Institution qu'il quittera à l'âge de 57 ans en avril 2009.
Issu de l'Ecole Militaire Interarmes, promotion capitaine de Belsunce (1976-1977), il choisit le 2° REP à la fin de son année d'application à Montpellier, à l'été 1978.
D'abord lieutenant à la CEA puis capitaine commandant la 3° Cie de combat, il a ainsi l'opportunité de vivre plusieurs opérations et missions en Afrique et au Liban.

  • Opération Tacaud au Tchad en 1979 durant 5 mois avec la SML du 2° REP en appui du 1° REC basé au centre du pays à Ati.
  • Compagnie tournante de 4 mois à Arta (Djibouti) en renfort de la 13° DBLE d'abord en fin 1979, puis en fin 1982 et enfin en mi-1985. Opération
    Epaulard au Liban en août-sept. 1982 avec la 3° Cie du REP. Interposition entre les forces belligérantes et évacuation des Palestiniens à partir du port de Beyrouth.
  • Opération Epervier au Tchad en 1986 durant 2 mois à la tête de la 3° Cie du REP déployée en protection autour de l'aéroport de N'Djaména. Puis permutation avec la 4° Cie.
  • Projection à Bouar en Centrafrique en fin Juin 1986 puis cérémonie de passation de Cdt le 05 juillet 1986 à Bouar. Le capitaine Jacques Hogard prend le Cdt de la 3° Cie du 2° REP.
  • Création à Bouar puis direction à Bangui et Zimba (République centrafricaine) en Juillet 1986 d'un stage nautique d'un mois au profit de 42 militaires de la Garde présidentielle.

Ses 8 années de présence au sein du 2° REP seront interrompues par un séjour d'un an de 1980 à 1981 au sein du 5° RMP sur l'atoll de Mururoa dans l'archipel des Tuamotu. Officier travaux de la compagnie d'équipement, il aidera entre autres activités à la construction de tronçons de route. Le lieutenant Gros aura alors l'honneur d'être désigné porte-drapeau du régiment.

En mai 1987, le capitaine Gros est muté à Paris pour servir au Bureau Infanterie de la DPMAT en tant que gestionnaire des officiers de Légion et des TAP. De 1987 à 1989, sous la direction des colonels Colcomb puis Rideau, le commandant Gros sera en contact régulier avec le COMLE d'Aubagne et procédera aux plans annuels de mutations d'officiers assurant l'encadrement des régiments de la Légion étrangère en 1988 et 1989.

Sur ses 36 années de service, en France et à l'étranger, les 9 années richement vécues au sein de la Légion étrangère l’ont marqué à vie. Sa présence parmi nous en est le plus beau témoignage.

J’ai l’honneur de très bien connaître le colonel Gros. En effet, depuis 42 ans nous sommes liés par une très ancienne amitié puisque nous sommes issus de la même promotion de l’Ecole Militaire Inter Armes, l’EMIA, de Coëtquidan. A ce titre, je peux témoigner que lorsqu’il s’engage, il ne le fait jamais à moitié. C’est ainsi qu’il se donnera à fond dans toutes les activités opérationnelles du 2° REP et qu’il sera unanimement apprécié tant par ses chefs que par ses subordonnés. Il a par ailleurs un talent reconnu et qui sera largement exploité tout au long de sa carrière : c’est un dessinateur et un créatif. Il est à l’origine de la maquette de nombreux insignes et, entre autres, le créateur du nouvel uniforme de l’EMIA. Enfin, il a un esprit de camaraderie très développé dont tous ceux qui l’ont approché peuvent témoigner.

Mon cher Pierre, à travers la remise de cette décoration, c’est la France et la Légion étrangère qui te remercient d’avoir accepté de risquer ta vie pour défendre leurs intérêts et leur image au cours des nombreuses opérations auxquelles tu as participé.

Je vais maintenant demander aux anciens de se mettre au Garde à Vous.
« Colonel Pierre GROS, au nom du Ministre de la Défense, je vous remets la Croix du Combattant »

Gros 3

Gros 2

Colonel (er) Pierre Brière
Président de l’Amicale des Anciens de la Légion Etrangère de la Côte-d’Or

Gros 1

ems 3

Ce samedi 8 octobre 2016, une cérémonie du souvenir a été organisée par la promo LCL  BROCHE à la caserne STIRN à Strasbourg, site de l’ancienne École Militaire de Strasbourg devenu celui du centre de formation interarmées au renseignement.

Après la montée des couleurs et un rappel historique et symbolique, des gerbes ont été déposées ainsi qu’une rose pour chaque promotion E.M.I.A issue du concours de l’E.M.S.

A l’issue nous avons entonné la Prière avec une émotion toujours aussi forte…

Pour la "de BELSUNCE" c’était il y a 40 ans tout juste.

m jacquot gauche apres gerbe 153

Michel JACQUOT (à gauche)  a participé au dépôt de gerbe aux morts du 15.3 en sa qualité d’ancien du régiment et Jean GATEAU a déposé la rose pour la de BELSUNCE.

j gateau apres rose de belsunceVous trouverez à la rubrique galerie quelques images souvenir de cette belle matinée.


Y.A

y ancel j gateau m jacquot

Vous êtes ici : Accueil Armes Génie Informations